PollsCatcher - Les Français, les Etats-Unis et les populismes - PollsPosition

Les Français, les Etats-Unis et les populismes

Les sondages qui vous ont échappé cette semaine

Par Alexandre Andorra

Le 21/09/2018

Bienvenue dans PollsCatcher, notre synthèse des sondages qui vous ont échappé cette semaine

La montée des populismes

  • Cette semaine, nous mettons en avant un sondage Ifop (1007 personnes, 10 au 11 septembre), qui nous apprend que 2 Français sur 3 considèrent que la démocratie américaine est plus fragile aujourd'hui qu'il y a quelques années. 5 Français sur 10 pensent la même chose de la France, et de l'UE en général. Mais ils ne sont que 4 sur 10 à trouver que la démocratie allemande est fragilisée. #CetaitMieuxAvant
  • Les sympathisants du Rassemblement National (RN) et de Debout la France sont les seuls à considérer que l'évolution est plus inquiétante en France qu'aux Etats-Unis. Autrement dit, ce sont les plus indulgents avec la démocratie américaine et les plus sévères avec la française.
  • Pour 5 Français sur 10, ce sont principalement l'immigration et de moins bonnes conditions de vie qui expliquent la montée des populismes en Europe. Le chômage et le sentiment de déclassement social ne sont cités en premiers que par 9% et 7%. Les clivages sont en fait prévisibles car très partisans : les sympathisants de gauche se concentrent sur le chômage et les conditions de vie, tandis que la droite se focalise sur l'immigration et la sécurité.
  • 5 Français sur 10 estiment que les gouvernements nationaux sont les principaux responsables de la montée des populismes, loin devant l'Union Européenne (3 sur 10) et les médias (2 sur 10).

Les relations avec les Etats-Unis

  • Qui dit populisme dit Etats-Unis ! Le même sondage Ifop a donc interrogé son échantillon sur l'état actuel des relations transatlantiques. Seuls 44% des Français voient les Etats-Unis comme un partenaire sûr pour la France ; 55 points en-dessous de l'Allemagne, et au niveau de l'Inde ! C'est une baisse de 30 points par rapport à la présidence de Barack Obama (77%). Les 18-24 ans et les sympathisants de droite font toutefois beaucoup plus confiance aux Etats-Unis que la gauche et les 65+
  • Si 7 Français sur 10 voient les Etats-Unis comme une ami dans la lutte contre le terrorisme, ils sont 9 sur 10 à le voir comme un adversaire dans la lutte contre le réchauffement climatique.
  • De manière cohérente, 8 Français sur 10 ont une mauvaise opinion de Donald Trump, dont 5 sur 10 une très mauvais opinion ! Les Français apprécient dont autant le président américain que François Hollande en fin de mandat (LIEN AGREG) #FunFactFriday. Seule exception, assez prévisible : les sympathisants RN, qui sont 4 sur 10 à avoir une bonne opinion de Trump, soit deux fois plus que l'ensemble des Français.
  • Les Français restent cependant optimistes et sont 3 sur 4 à considérer que les Américains ne ressemblent pas à Donald Trump. Ils sont même 8 sur 10 à éprouver de l'amitié pour eux. #PityLove ? Ces sentiments sont en tout cas partagés par l'ensemble des Français.

Autres sondages

  • 5 Français sur 10 et 6 chômeurs sur 10 se disent intéressés par le statut de travailleur indépendant. Plus de 8 Français sur 10 considèrent même que le développement du travail indépendant serait une bonne chose pour l'emploi, les travailleurs et les entreprises (Ipsos, 2000 personnes, 14 au 21 août)
  • 8 Français sur 10 approuvent l’audition d’Alexandre Benalla par la commission des Lois du Sénat. 2 sur 3 trouvent utile que Public Sénat la diffuse, mais seuls 3 sur 10 ont l'intention de la regarder (Ifop, 1019 personnes, 12 au 13 septembre)
  • 3/4 des Français se disent prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France - une proportion stable depuis 2011 - mais ce n'est un critère d'achat que pour 21% d'entre eux, loin derrière la qualité (66%) et le prix (65%) (Ifop, 1015 personnes, 30 au 31 août)
  • 2 Français sur 3 ont le sentiment que leur pouvoir d'achat a diminué au cours des 12 derniers mois, un sentiment beaucoup plus prégnant chez les retraités (8 retraités sur 10) (BVA, 1026 personnes, 11 au 13 septembre)
  • "Liberté", "Laïcité" et "Solidarité" sont les mots politiques les plus appréciés des personnes de gauche. "Patronat", "Finance" et "Capitalisme" sont les moins appréciés (Ifop, 907 personnes, 7 au 10 septembre). On comprend mieux pourquoi l'ennemi de quelqu'un c'était la finance.
  • 1 jeune sur 2 se dit plus sensible aux recommandations de sécurité routière quand elles viennent de leurs parents plutôt que toute autre personne (grands-parents, amis, moniteurs d’auto-école…). 3 sur 4 affirment être plus sensibles aux exemples concrets d’accidents, et 1 sur 2 recommande la sensibilisation par l’humour (Ipsos, 2002 personnes, 25 au 31 août)
  • Votre retour de vacances est difficile ? Vous n'êtes pas seul : 4 salariés sur 10 rallongent la durée et la fréquence de leurs pauses dans la semaine suivant leur retour de congés... et ils sont 3 sur 10 à préparer leurs prochaines vacances dès la rentrée (Ifop, 1002 salariés, 3 au 7 septembre)
  • Les Français dorment en moyenne 7h48 en semaine et 8h42. 2 sur 3 ont toutefois le sentiment de manque de sommeil. Peut-être parce que 4 sur 5 se réveillent au moins une fois par nuit et mettent 39 minutes à se rendormir ? (Ipsos, 2000 personnes, 10 au 20 août)
  • 92% des 15-25 ans considèrent que l’organisation des JO 2024 à Paris est "une bonne chose" (Ifop, 1002 personnes, 7 au 10 septembre)
  • Vous craignez l'heure d'hiver ? Alors vous faites partie des 7 Français sur 10 qui préfèrent l'heure d'été. Plus globalement, 2 Français sur 3 sont opposés au système de changement d'heure - une hausse de 9 points par rapport à 2015 - et 4 sur 5 approuveraient sa suppression (BVA, 1026 personnes, 11 au 13 septembre)

La popularité de Macron

La popularité nette d'Emmanuel Macron est toujours à -31 points dans notre agrégateur (32,6% approuvent, 63,7% désapprouvent), son point le plus bas depuis le début de son mandat. Son approbation nette était à -27,8 points début septembre (34,2% approuvent, 62% désapprouvent) et à -22,1 mi-août (36,6% contre 58,7%).

Alexandre Andorra est co-fondateur de PollsPosition.