PollsCatcher - L'Union Européenne vaut-elle le coup ? - PollsPosition

L'Union Européenne vaut-elle le coup ?

Les sondages qui vous ont échappé cette semaine

Par Alexandre Andorra

Le 12/10/2018

Bienvenue dans PollsCatcher, notre synthèse des sondages qui vous ont échappé cette semaine

La relation des Français à l'Union Européenne

  • Cette semaine, Elabe (1001 personnes, 2 au 3 octobre) nous apprend que seuls 2,5 Français sur 10 estiment que l’appartenance de la France à l’Union européenne a plus d'avantages que d'inconvénients, contre 4 sur 10 qui pensent le contraire. Enfin, 4 sur 10 trouvent qu'elle a autant d’avantages que d’inconvénients. Notons que le sentiment positif à l'écart de l'UE a baissé de 7 points en 1 an et demi, quasi-entièrement compensé par la hausse de la position neutre (+6 points).
  • Les jeunes ont un meilleur regard sur l'UE que les seniors, puisque les 3/4 des 18-24 ans sont positifs ou neutres, alors que les 3/4 des 65+ sont négatifs ou neutres. On retrouve les mêmes clivages entre cadres d'un côté, et classes moyennes et populaires de l'autre, avec des proportions respectives similaires.
  • Le découpage partisan est facile à anticiper : plus vous allez vers les extrêmes, plus les sentiments envers l'UE sont négatifs.
  • 3 Français sur 4 déclarent avoir une mauvaise connaissance du projet européen d'E. Macron, et ce quelle que soit leur catégorie (y compris, donc, les électeurs d’E. Macron).
  • Cela n'empêche pas 2 Français sur 3 de penser qu'E. Macron ne réussira pas à modifier "significativement le fonctionnement et l’orientation politique de l’Union européenne". Là encore, le pessimisme augmente à mesure qu'on s'éloigne du centre de l'électorat.

Autres sondages

  • 13% des homosexuels ont un père qui n'accepte pas leur sexualité, contre 8% dont la mère rejette leur orientation sexuelle (Ifop, 994 personnes, 23 mai au 6 juin 2018)
  • 1 Français sur 2 a une bonne opinion de Gérard Collomb. Sa démission du gouvernement l'a visiblement aidé, puisque c'est son plus haut niveau d'approbation et il a gagné 8 points en un mois (Ifop, 1009 personnes, 5 au 6 octobre)
  • 1 salarié sur 5 a comme projet de déménager dans les 3 ans pour améliorer sa qualité de vie. Ce taux monte à un 28-24 ans sur 2 et 1 Francilien sur 3. Seul 1 salarié souhaitant déménager sur 6 se dirigerait vers l'étranger (BVA, 1200 salariés, 03 au 10 septembre)
  • 4 Français sur 5 sont opposés à la taxation de l’héritage par les droits de succession. Les sympathisants LR et RN y sont les plus opposés (9 sur 10 contre) (Ifop, 1025 personnes, 25 au 26 septembre)
  • Près d'1 Français sur 2 associe la ruralité à des difficultés socio-économiques, tandis que près de 2 ruraux sur 3 l’associent à "une qualité de vie remarquable" #VisMaVie (Ifop, 1012 personnes et 1501 ruraux, 6 au 11 juin)
  • 2 Français sur 5 (et un 18-24 ans sur 2) se disent prêts à utiliser des véhicules autonomes quand ces derniers seront disponibles (Elabe, 1001 personnes, 2 et 3 octobre)
  • Les cadres français ont en moyenne 3,5 réunions par semaine - une hausse de 17% en 2 ans. Ceux qui gagnent plus de 75k€ bruts ont eux 6,7 réunions par semaine, soit près d'une par jour. La durée moyenne de ces réunions a toutefois baissé de 10 minutes en 2 ans, pour s'établir à 1h09 en 2018 (Ifop, 1001 personnes, 5 au 12 septembre)
  • Gérard Collomb arrive en tête des intentions de vote des Lyonnais, avec 31%, largement devant LR (18%) et EELV (16%). Et ce malgré le fait que 6 Lyonnais sur 10 ne souhaitent pas que Gérard Collomb se représente aux municipales (Ifop, 802 personnes, 28 septembre au 3 octobre)
  • A 3 semaines du référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie, 2 électeurs exprimant un choix de vote sur 3 comptent voter non à l'indépendance (Harris, 1038 personnes, 12 au 22 septembre)
  • « Emmenez-moi » et « La bohème » sont, de loin, les chansons de Charles Aznavour préférées des Français, toutes deux citées par 1 Français sur 2. Ces 2 chansons dominent encore plus chez les moins de 35 ans, qui sont 2/3 à citer chacune d'entre elles (Ifop, 1006 personnes, 2 au 3 octobre)

La popularité de Macron

La popularité nette d'Emmanuel Macron est à -33 points (31,9% approuvent, 65% désapprouvent) dans notre agrégateur. C'est le point le plus bas depuis le début de son mandat. Son approbation nette était à -31 points mi-septembre (32,6% vs. 63,7%), et à -27 début septembre (34,7% vs. 61,4%).

Alexandre Andorra est co-fondateur de PollsPosition.