PollsCatcher - L'image de Jean-Luc Mélenchon après les perquisitions de la France Insoumise - PollsPosition

La chute dans les sondages, c'est moi !

Les sondages qui vous ont échappé cette semaine

Par Alexandre Andorra

Le 26/10/2018

Bienvenue dans PollsCatcher, notre synthèse des sondages qui vous ont échappé cette semaine

L'image de Jean-Luc Mélenchon après les perquisitions de la France Insoumise

  • Cette semaine, nous mettons deux sondages à l'honneur. Ifop (1014 personnes, 23 au 24 octobre ) et Elabe (1000 personnes, 23 au 24 octobre) ont tous deux interrogé les Français sur l'image de Jean-Luc Mélenchon après les perquisitions de la France Insoumise. Spoiler alert : l'impact négatif est réel pour le leader de LFI. Mais cela durera-t-il jusqu'aux européennes de mai 2019 ? Telle est la question.
  • 2 Français sur 3 se disent choqués par le comportement de Jean-Luc Mélenchon lors de la perquisition du siège de la France Insoumise la semaine dernière. Cette affaire a visiblement fait beaucoup de bruit, puisque seuls 6 Français sur 100 n'en ont pas entendu parler.
  • 1 électeur de Mélenchon sur 2 a également été choqué par son énervement. Il est intéressant de remarquer que cette proportion est similaire dans l'électorat de Marine Le Pen et au sein des abstentionnistes. Ce sont en fait les électeurs d'E.Macron et F.Fillon qui sont les plus choqués - respectivement 6 sur 7 et 4 sur 5.
  • 4 Français sur 5 jugent JL. Mélenchon "autoritaire", et 2 sur 3 le jugent "inquiétant" (+21 points vs. avril 2017 pour l'Ifop) - un constat partagé par l'ensemble des électorats pour le premier qualificatif et par tous les électorats sauf celui de Mélenchon pour le deuxième adjectif. C'est son honnêteté (testée par Ifop) qui recule le plus : -45 points en 1 an et demi (3 Français sur 10 le trouvent « honnête »).
  • S'il garde une bonne image au sein de son électorat, seul 1 Français sur 5 l'estime présidentiable - une chute de 26 points par rapport au baromètre Ifop d'avril 2017.
  • Malgré tout, la France Insoumise reste la principale force d'opposition pour 1 Français sur 5, devançant ainsi tous les autres partis - 14% pour le RN, 10% pour LR.
  • Mis bout à bout cependant, cela signifie que, pour 1 Français sur 2, aucun parti politique n'incarne l'opposition à l’exécutif. C'est la proportion la plus élevée depuis le début du quinquennat. Conclusion : aucun mouvement politique n'a pour l'instant su profiter de l'érosion de la popularité d'E.Macron depuis 1 an et demi #YaPasQueMacronQuiEstImpopulaire

Autres sondages

  • L'équilibre vie professionnelle / vie personnelle influence les choix de carrière de 4 cadres sur 9. L'"épanouissement" est cité par 3 sur 10, et seul 1 sur 7 associe le travail à "carrière" ou "performance" #LiveAndLetLive (Ifop, 1002 personnes, 12 au 17 septembre)
  • 2 Français sur 3 trouvent le GPS "très utile" pour conduire. Peut-on raisonnablement inférer que le tiers restant correspond aux vainqueurs des courses d'orientation au collège ? #Destinée (OpinionWay, 1061 personnes, 19 au 21 septembre)
  • 9 diplômés de Grandes Ecoles sur 10 associent le pouvoir au sein d'une entreprise à "l'influence". Les "attributs extérieurs" sont cités par 2/3 d'entre eux, tandis que la liberté n'est citée que par 1 sur 2 (BVA, 3062 diplômés, 11 avril au 1er juillet). Etre puissant, est-ce être libre? Vous avez 4 heures.
  • Seul 1 Français sur 5 partira lors des prochaines vacances de la Toussaint (+4 points vs. l'année dernière). Ces voyageurs dépenseront en moyenne 735€; mais pour quoi faire ? Principalement, pour "aller à la cueillette des champignons en famille" ou pour "dormir dans un lieu insolite" (OpinionWay, 1044 personnes, 26 au 27 septembre)
  • 7 voyageurs d'affaires sur 8 pratiquent le bleisure au moins une fois par an. Non, cela ne consiste pas à se faire mal pendant ses déplacements, mais à combiner voyage professionnel et loisirs à titre privé (business + leisure = bleisure). Les destinations restent très classiques cependant, concentrées à 70% sur Paris, New-York et Londres (BVA, 810 personnes, 16 au 23 août)
  • 3 salariés d'une TPE sur 4 déclarent aimer leur entreprise, contre 1 salarié de grande entreprise sur 2. D'une manière générale, 3 salariés sur 5 disent aimer leur entreprise - une baisse de 7 points en 1 an et le niveau le plus bas depuis 2003 (OpinionWay, 594 salariés, 26 au 27 septembre)
  • 2 Français sur 5 disent aller au moins une fois par an à un concert de musique, un spectacle d’humour ou une comédie musicale - +9 points depuis 2014, après une forte baisse en 2016, à la suite des attentats de novembre 2015 (Harris, 1075 personnes, 28 au 30 août)
  • 3 adolescents équipés sur 5 estiment qu'avoir un smartphone est "incontournable pour entretenir sa vie sentimentale". C'est aussi utile pour contenir ses parents, puisque 2 sur 5 ne répondent pas volontairement à un message de leurs parents de temps en temps (BVA, 1012 possesseurs de smartphones âgés de 12 à 17 ans, 24 au 27 septembre)
  • 4 agents de la fonction publique sur 5 se disent satisfaits de leur travail - une satisfaction modérée, puisque seul 1 sur 5 se déclare "très satisfait". Cependant, 3 sur 10 affirment devoir souvent travailler la nuit et/ou le week-end, et 3 sur 4 s'y estiment stressés (Harris, 1507 personnes, 8 au 25 juin)
  • 1 Français sur 2 possède une cuisine fermée (OpinionWay, 1027 personnes, 27 au 28 juin). Une information inutile sans son contexte, mais qui vous permettra de ranimer une conversation ennuyeuse ce weekend.

La popularité de Macron

La popularité nette d'Emmanuel Macron est à -36 points (30,7% approuvent, 66,3% désapprouvent) dans notre agrégateur. C'est un nouveau point bas dans son mandat, même si la baisse perd en intensité par rapport à la fin de l'été. Son approbation nette était à -34 points il y a deux semaines (31,6% vs. 65,4%), et à -33 il y a un mois (31,9% vs. 64,7%).

Alexandre Andorra est co-fondateur de PollsPosition.