PollsCatcher - Que vaudrait une liste "gilets jaunes" aux Européennes ? - PollsPosition

Que vaudrait une liste 'gilets jaunes' aux Européennes ?

Les sondages qui vous ont échappé cette semaine

Par Alexandre Andorra

Le 14/12/2018

Bienvenue dans PollsCatcher, notre synthèse des sondages qui vous ont échappé cette semaine

Les "gilets jaunes" et les Européennes

  • Difficile de trouver des sondages qui ne traitent pas des "gilets jaunes" cette semaine. Non que le sujet soit inintéressant, mais nous essayons de varier les plaisir, pour toi public! Cela dit, un sondages Ifop (976 personnes, 5 au 6 décembre) l'a traité de manière originale, en le plaçant dans la perspective des élections européennes. Il n'en fallait pas plus pour attirer notre attention.
  • 1 Français sur 2 dit soutenir les "gilets jaunes", mais ne s'y identifie pas. 2 sur 10 se sentent "gilets jaunes", pendant que 3 sur 10 ne s’identifient pas au mouvement.
  • En conséquence, 1 Français sur 8 (13%) voterait pour une éventuelle liste "gilets jaunes" aux élections européennes de mai prochain, tandis que 1 sur 3 ne choisirait pas cette liste. 5 sur 9 (54%) ne sont pas certains.
  • Une liste "gilets jaunes" serait en l'état une mauvaise nouvelle pour LFI et le RN, puisque 3 sympathisants RN sur 10 et 2 LFI sur 10 se tourneraient vers une telle liste - rappelons que les européennes sont des élections entièrement proportionnelles à un seul tour.
  • Cela n'est pas très étonnant, puisque les sympathisants RN et LFI sont ceux qui s'identifient le plus aux "gilets jaunes" - respectivement 2 sur 5 et 1 sur 4. Sociologiquement parlant, ce sont les indépendants (3 sur 10), les ouvriers (3 sur 10) et les employés (1 sur 4) qui s'y identifient le plus. Géographiquement, ce sont les habitants des communes rurales (1 sur 4).

Autres sondages

  • A 6 mois des élections européennes, la liste RN domine les intentions de vote, avec 24% (+2 points en 1 mois), suivie par LREM à 18% (-1 point). Le reste est très serré, avec LR à 11% (-2), LFI à 9% (-1) et EELV et Debout la France à égalité à 8% (respectivement +1 et +2). Le PS ferme la marche avec 4,5% des intentions de vote (-1,5) (Ifop, 938 personnes, 7 au 10 décembre).
  • 9 Français sur 10 se disent préoccupés par l'environnement, mais 2 sur 3 refusent de payer des taxes spécifiques à la transition écologique ou de payer plus cher le carburant. 5 sur 9 (54%) estiment que c'est surtout aux Etats et aux industries d'agir (BVA, 1177 personnes, 3 au 4 décembre).
  • 1 Français sur 2 considère que le gouvernement peut continuer à mener des réformes, malgré les mobilisations actuelles. Les sympathisants LREM (7 sur 10), PS (6 sur 10) et LR (5 sur 9) sont les plus nombreux à le penser (Ifop, 976 personnes, 5 au 6 décembre).
  • En moyenne, 4 Français sur 9 (45%) ont trouvé Emmanuel Macron convaincant lors de son allocution télévisée lundi dernier. Pour autant, une moyenne d'1 Français sur 2 souhaite que les mobilisations des "gilets jaunes" continuent (Ipsos, Elabe, Odoxa et OpinionWay).
  • 7 Franciliens sur 10 ont une vue optimiste des projets du Grand Paris sur leur situation personnelle. Les plus jeunes sont toutefois beaucoup plus optimistes (5 jeunes de 18-24 ans sur 6) que les plus de 65 ans (1 sur 2) (Ifop, 1508 personnes, 8 au 11 octobre).
  • 1 Français sur 2 estime qu’Emmanuel Macron doit démissionner de ses fonctions, et 5 sur 9 (55%) pensent qu'il doit dissoudre l’Assemblée nationale (YouGov).
  • 7 Français sur 10 s'opposent à la captivité des dauphins et orques dans les parcs aquatiques, et 6 sur 7 (86%) estiment que l'Etat devrait encourager "la création de sanctuaires pour accueillir ces cétacés captifs et les réhabituer à la vie sauvage" (Ifop, 20 au 21 novembre, 996 personnes). Mais, comme on l'a vu plus haut, 2/3 d'entre eux ne seraient probablement pas prêts à payer pour cela. #QuadratureDuCercle

La popularité de Macron

Emmanuel Macron continue sa chute dans notre agrégateur, à -47 points de popularité nette (25% approuvent, 72% désapprouvent). Il continue de creuser le plancher de son mandat, et ses interventions depuis le début des "gilets jaunes" ne parviennent pas à stabiliser la situation - encore moins à l'inverser. Son approbation nette était à -43 points il y a deux semaines (27% vs. 70%), et à -39 il y a un mois (29% vs. 68%). Il est encore 1 point au-dessus de F. Hollande, mais 15 points en-dessous de N. Sarkozy.

Alexandre Andorra est co-fondateur de PollsPosition.