Les 3 choses à savoir sur les marchés de prédiction - PollsPosition

Les 3 choses à savoir sur les marchés de prédiction

Que sont-ils ? A quoi servent-ils ?

Par Alexandre Andorra

Le 23 mars 2017

Dans nos prévisions du second tour, nous rapportons une synthèse ce que pensent les bookmakers sur les marchés de prédiction. Pourquoi?

Qu’est-ce qu’un marché de prédiction ?

Tout d'abord, les marchés de prédiction sont des bourses, où l’on s’échange des titres, comme à Wall Street ou Tokyo. Sauf qu’ici les titres sont des paris sur le résultat d’évènements politiques : quand aura lieu la première poignée de mains entre Trump et Poutine ? Angela Merkel sera-t-elle réélue chancelière pour la quatrième fois ? Qui sera le prochain président de la République française ?

Certains marchés sont semi-fermés, avec des parieurs partiellement renouvelés sur une période de temps définie – par exemple les 20% les moins performants sont exclus du pool à la fin de l’année, laissant la place à de nouveaux parieurs. D’autres sont ouverts : comme à la bourse, il suffit d’acheter une action (par exemple, « Angela Merkel sera réélue à la Chancellerie allemande ») et de la vendre ou la garder selon l’évolution de la situation.

Un principe simple (et ancien) : la sagesse collective

Par ce procédé, les marchés de prédiction agrègent les anticipations des participants sur le déroulement de l’élection. Comme notre agrégateur, ils rassemblent tous les points isolés pour en tirer des informations indisponibles dans les points pris séparément.

Le principe est assez simple : celui de la sagesse collective – wisdom of the crowd – qui veut qu’un groupe diversifié fait de meilleures prédictions que n’importe quel individu. Confirmé par les recherches empiriques, ce résultat repose sur la nécessité d’avoir la meilleure information possible pour faire la prédiction la plus éclairée possible. On retrouve ce principe en finance, avec la diversification des portefeuilles – ou, de manière plus prosaïque, dans le fameux dicton « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ».

Émerge ici une bonne nouvelle : pour faire de bonnes prédictions, l’important n’est pas ce que vous êtes mais comment vous réfléchissez – êtes-vous objectif dans vos analyses ? Êtes-vous ouvert aux informations qui ne vont pas dans votre sens ? Vos sources d’informations sont-elles fiables et diversifiées ?

L’évocation des marchés de prédiction fait vite penser à de supers ordinateurs calculant des millions d’équations par seconde, ou à des traders entourés d’écrans. Le principe est en fait plus vieux que les sondages. L’un des premiers date de 1503, il y a plus d’un demi-millénaire, et permettait de parier sur le nom du prochain pape. Depuis, les méthodes de calculs et d’information ont évolué ; mais le principe sous-jacent est resté le même : agréger des prédictions indépendantes pour mieux prédire des évènements.

Alexandre Andorra est co-fondateur de PollsPosition.